Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémorations 2017 : communiqué de presse

Beslan, Europe : victimes d'un même terrorisme.

A l’invitation des  associations européennes de soutien aux enfants victimes du terrorisme, « Solidarité enfants de Beslan » (France) et « Aider à sauver les enfants » (Italie)  et pour le 13° anniversaire de l’attentat terroriste islamiste contre les 1125 personnes, enfants de l’école de Beslan (Ossétie du nord, Fédération de Russie) avec leurs parents. Un hommage a été rendu aux enfants victimes de l’attentat de Beslan, et à toutes les victimes du terrorisme islamiste, le 2 septembre 2017 au Centre culturel et spirituel orthodoxe russe à Paris.

Avec  les vidéos des témoignages  des victimes, il a été une nouvelle fois rappelé la vérité sur les circonstances de cet attentat terroriste contre les enfants de Beslan : circonstances exploitées par certains médias, pour culpabiliser  les victimes et tenter d’innocenter les seuls responsables, les terroristes islamistes.

Beslan ce sont 3 jours de tortures de 1125 otages, principalement des enfants, dans le sang de leurs parents assassinés pour certains dès le premier jour. Beslan ce sont des enfants privés d’eau, qui doivent boire leur urine pour survivre (les familles déposent  encore  des bouteilles d’eau sur les tombes des enfants morts de soif).Beslan ce sont trois jours de négociations avec les terroristes par le docteur Rochal.

Beslan, comme nous l’expliquent les victimes : c’est l’explosion de la bombe accrochée  le premier jour dans ce gymnase, qui provoque le drame.

A Beslan il n’y a pas eu  d’assaut organisé. Les forces de l’ordre, surprises par l’explosion  se sont précipitées vers les survivants, expulsés par le souffle de la bombe  sans  prendre le temps de s’équiper de leurs gilets pare-balles ! Onze soldats des forces spéciales et huit policiers sont décédés​, 30 sont blessés. 

La seule intervention de l’armée a été ordonnée pour  neutraliser les derniers kamikazes ingouches et arabes, trois heures après l’évacuation des derniers survivants.

Apres 13 ans de désinformations médiatiques et offensantes pour les familles des victimes, il est juste de rappeler  que Beslan comme Paris, Nice, Barcelone, Bruxelles, sont les victimes du même terrorisme islamiste.

Beslan-Paris_match2.png

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel