Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solidarité Enfants de Beslan

  • Commémorations à Paris Septembre 2017

    BESLAN EUROPE - COMMEMORATIONS DES VICTIMES D'UN MÊME TERRORISME


    L' Association Solidarité Enfants de Beslan vous invite aux commémorations qui se tiendront

    le 02 Septembre 2017 à 14h00

    au Centre spirituel et culturel russe à Paris ( 1-5 quai Branly - 75007 Paris )

    en mémoire des victimes de la prise d'otages de Beslan et de toutes les victimes d'un même terrorisme.


    Entrée gratuite.

    Pour des raisons de sécurité, l'inscription est obligatoire et doit nous être renvoyée avant le 28 Août 2017.

    Remplissez le formulaire d'inscription ci-dessous.

    (s'il ne s'affiche pas, cliquez ici)

  • Journée de l'Ossétie à Paris 2017

    Le 7 juin 2017 s'est tenue la Journée de l'Ossétie à Paris, au Centre de Russie pour la Science et la Culture avec l'ensemble musical Kona et le vernissage de l'exposition des peintres ossètes.

    La Directrice du centre de Russie pour la science et la culture, Madame Ekaterina Solotsenskaya, souhaite la bienvenue aux artistes ossètes et rappelle que la diversité des cultures des peuples du Caucase est une des richesses de la Russie, mais qu’il est impossible de parler de l’Ossétie, sans se souvenir de l’attentat terroristes sur les 1125 enfants de l’école de Beslan.

    Après avoir demandé de respecter une minute de silence en mémoire des victimes, Madame Ekaterina Solotsenskayaet donne la parole à Henri Paul Falavigna, président de l'Association d’amitiés France Ossétie, partenaire exclusif depuis 13 ans de la ville de Beslan.

    Extraits de l'intervention de Henri-Paul Falavigna :

    Nous saluons et remercions Madame Ekaterina Solotsenskaya de nous inviter à ces journées culturelles de l’Ossétie à Paris. Nous sommes heureux et fiers de saluer aujourd’hui les artistes du peuple frère ossète et leurs invités parisiens.

    Lire la suite

  • Manchester, 23 Mai 2017

    Après l'attentat de Manchester, qui a spécialement ciblé des enfants et des adolescents, l'Association Solidarité Enfants de Beslan adresse un message d'amitié et de solidarité à toutes les victimes, leurs parents et amis, ainsi qu'au peuple britannique.

    Arms_of_the_City_of_Manchester.png

    Armes de la cité de Manchester. Source : https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=57227433

  • Joyeuses Pâques - C праздником Пасхи!

    Христос воскресе !

    L'Association Solidarité Enfants de Beslan adresse à tous ses amis

    ses voeux pour une heureuse, grande et lumineuse fête de Pâques.

    christ est ressuscité.jpg

  • L'islamisme frappe l'Europe à l'est et à l'ouest (Communiqué)

    La piste islamiste pour la responsabilité de l'attentat terroriste dans le métro de Saint Petersbourg (au moins 14 morts), le 2 avril dernier fait de moins en moins de doutes. L'association Solidarité enfants de Beslan présente ses condoléances aux familles des victimes.

    Ainsi, l'Europe est frappée de Saint Petersbourg, à Paris, Londres, Madrid, Bruxelles, Berlin, Nice… De l'ouest à l'est. Ou plutôt de l'est à l'ouest : car malheureusement, ce n'est pas la première attaque islamiste qui vise la Russie.

    Avec le massacre des enfants de Beslan du 1er au 3 septembre 2004, au cours d’une prise en otage de toute une école le jour de la rentrée des classes en Ossétie du Nord (Caucase du Nord), une république de la Fédération de Russie, l'islamisme a marqué une nouvelle étape dans la pratique terroriste qui a ouvert le XXIème siècle, commencé sous le signe de l’effondrement aérien des Twin Towers de New York.

    Pourtant la portée et la monstruosité des actes perpétrés en Russie, que ce soit dans le métro de Moscou (déjà) ou dans le théâtre de la Doubrovka (130 morts en 2002) échappent parfois à la plupart des lecteurs et téléspectateurs ouest européens, qui ont souvent eu de l’événement une description marquée au sceau de la guerre froide et d’objectifs géopolitiques, rarement avoués et il faut bien le dire peu avouables. Car le massacre de Beslan, c’est 335 morts, dont 186 enfants, et des centaines d’invalides et traumatisés à vie, avant même d’avoir pu profiter d’une enfance insouciante.

    A l’hostilité des comptes-rendus, rendue évidente par l’usage de références différentes à celles qui auraient été appliquées pour un acte semblable «chez nous», s'est ajoutée une complaisance parfois non dissimulée pour les preneurs d’otages. Sur l'attentat de Saint Petersbourg, certains russophobes professionnels ont déjà commencé à répandre hypocritement dans les médias les allusions nauséabondes pouvant faire penser à une «provocation de Poutine» !!

    Le même traitement à double standard a été appliqué par nos médias sur l'intervention russe contre l'islamisme en Syrie, justifié notamment par le souci de ne pas voir revenir en Russie ou en Asie centrale les terroristes entraînés et armés par leurs sponsors en Syrie. Belle clairvoyance ! Puisqu'il semble que ce soit un kamikaze islamiste kirghize qui a tué à Saint Petersbourg. Après le Bataclan, la promenade des Anglais, Charlie hebdo, Londres et Berlin...

    Alors il est temps pour nous, Européens de l'ouest et de l'est, d'arrêter nos jeux coûteux et suicidaires de sanctions et de guerre froide renouvelée. Il est plus que temps de travailler en coalition avec la Russie contre notre véritable ennemi commun.

    Solidarité Enfants de Beslan 4 avril 2017  

  • Contre le terrorisme : comprendre et agir.

    visuel-colloque-248x300.jpgLe 10 mars 2017 , l'association "13onze15 - Fraternité et Vérité" des victimes des attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, a organisé une table ronde privée, salon Victor Hugo de l’ Assemblée Nationale, rue de l’Université à Paris, colloque auquel ont participé deux de ses membres associés de “Solidarité enfants de Beslan”.

    La table ronde “les racines sociales , politiques et religieuses du terrorisme en France et en Europe” a débuté par une introduction de Georges Fenech, député, Président de la commission d’enquête parlementaire sur le terrorisme.

    Des victimes du terrorisme s’interrogent : Pour quelles raisons la France compte autant de djihadistes ? quelle est l’importance des religions et les idéologies, dans cette démarche de mort, que les Etats et la communauté internationale ne sont pas capables de neutraliser?

    Les intervenants, qu'il s'agisse de journalistes comme Sara Ghibaudo (France Inter), David Thomson (RFI), auteur du livre "Les Revenants", qui a la primauté des divulgations des terroristes, du politologue Stéphane Rozes (enseignant à Sciences Po et HEC), du philosophe musulman Abdendour Bidar ( Inspecteur Général de l'éducation Nationale) ou de psychologues comme Patrick Amoyel et Amélie Boukhobza, ont tenu un discours clair, franc et direct devant les victimes du terrorisme. 
    Ils ont exposé entre autres que l'importance du sacré de la religion musulmane explique la supériorité stratégique de l’islam sur les cultures décadentes occidentales.

    Les responsables des programmes de "déradicalisation" Patrick Amoyel et Amélie Boukhobza ont dit leur déception devant l'échec des programmes officiels mis en œuvre et les grandes difficultés qu'ils rencontraient pour combattre l'importance fondamentale du sacré qu'invoque l'Islam, avec pour seule arme les valeurs de la laïcité.

    Les djihadistes ne sont pas tous des illettrés, nous a-t-on expliqué, puisque le niveau moyen parmi eux est supérieur à celui du bac, ce qui élimine les excuses habituelles des milieux défavorisés.

    Par ailleurs, il a été noté que la repentance créait des circonstances aggravantes face a un Islam qui exige des partenaires respectables.

    Pascal Boniface directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS)  et Fabrice Arfi (responsable des enquêtes à Mediapart) ont présenté un tableau géopolitique particulièrement décapant de la situation actuelle, dénonçant l'insuffisance de la réflexion politique globale, face à des stratégies à long terme des islamistes. Les attentats ont pour objectif de fracturer la population et puis de la soumettre. ils ont aussi condamné les imprécisions de la stratégie de lutte contre le terrorisme et signalé dans ces conflits l’importance de la conquête de l’opinion publique; par exemple, les frappes dites " chirurgicales " tuant beaucoup plus de civils que de terroristes peuvent être contre productives.

    L'auditoire, composé presqu'exclusivement de victimes du Bataclan, s'est montré vivement hostile aux journalistes, notamment à Nicolas Henin (journaliste, ancien otage des terroristes) lorsqu'ils ont évoqué le problème syrien, soulignant que les échecs en Irak et en Libye ne devait pas servir de modèles pour régler la situation en Syrie et que la mise a l'écart de Bachar el Assad ne constituait pas une bonne méthode pour rétablir la paix.

    De cette journée de débats, nous avons particulièrement retenu que le terrorisme islamiste sera très difficile et très long à éradiquer. En particulier, en raison de l’énorme déséquilibre entre les civilisations occidentales respectueuses des droits de l’homme et ne proposant comme idéal que le bien-être matériel, et le monde musulman où la religion promet le bonheur éternel; dans une telle guerre asymétrique, l'importance culturelle du sacré, certes dévoyé, peut lui donner l’avantage.

    Georges Salines, président de l'Association, a conclu cette journée intense et passionnante en annonçant la prochaine table ronde qui sera consacrée aux moyens de la lutte anti-terroriste. En gage d’amitié, nous lui avons offert le livre d’ Yvan Blot, Le Terrorisme Islamiste, livre dédicacé à son nom.

  • Lettre ouverte à la revue Le Point

    Lettre ouverte à Monsieur Romain Gubert,
    Rédacteur en chef du service Monde de la revue Le Point.

    Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt les 5 pages de votre article sur Beslan dans votre numéro 2318 du 9 février 2017.

    Votre envoyé spécial Marc Nexon est un journaliste talentueux, il a réalisé un important travail de recherches, dans un milieu fermé par les ressentiments et le désespoir, mais ses descriptions d’un assaut ne sont pas conformes à la réalité des faits.

    Nous vous demandons de publier les propos du docteur Rochal , le négociateur de Beslan. Cette publication confortera l’authenticité de vos publications.

    Les dimensions exceptionnelles de la prise d’otages de 1125 personnes, dans une petite république du nord Caucase, en font l’attentat terroriste le plus important du début du 21e siècle. Il est vrai que la prise d’otages des enfants de Beslan s’est déroulée dans un grand désordre, du à la surprise de toutes les autorités confrontées à des événements exceptionnels et de très grandes dimensions.

    Rappelez-vous la catastrophe et le grand désordre de Katarina à la Nouvelle Orléans aux Etats Unis, un pays plus structuré que l’Ossétie!
    Rappelez vous le désordre du sauvetage des victimes du 9/11 aux Etats Unis.

    Vous parlez d’ "un assaut chaotique ordonné par le kremlin". C’ est faux , il n’ y a pas eu d’assaut organisé. Vous parlez des femmes qui affichent des T-shirts “Poutine bourreau". Dans tous les pays démocratiques les opinions extrémistes peuvent s’exprimer; elles exploitent ce chaos pour exprimer leurs opinion politiques.

    En reprenant ces propos vous participez à une campagne qui vise à culpabiliser les victimes pour tenter d’innocenter les coupables!

    Les responsables ossètes et le président avaient leurs enfants dans cette école et redoutaient des provocations.
    Pendant les 3 jours de la prise d’otages, ils ont formellement interdit tout coup de feu.
    Les négociations du docteur Rochal ont été permanentes.

    A Beslan il n’y a pas eu d’assaut organisé. Après la surprise de l’explosion des bombes des terroristes le 3 septembre à 13 heures, les forces de sécurité ont tenté de sauver les enfants éjectés par les bombes. Dix soldats sont morts, sans gilet pare-balles, certains frappés dans le dos en ramenant des enfants.

    Si des moyens lourds, des chars, sont intervenus, c’est 4 heures après les explosions et pour éliminer les derniers kamikazes sans nouvelles pertes humaines.

    Par nos enquêtes parmi les victimes, les enfants de Beslan,
    Par nos rencontres avec les journalistes ossètes et les membres de la municipalité de Beslan,
    Par notre rencontre avec un grand témoin, le docteur Rochas, nous avons acquis une expertise fiable de cet événement.

    Face à la radicalisation du terrorisme, nous apportons notre soutien aux enfants victimes des terroristes et nous transformons ces enfants en Ambassadeurs de la Paix dans notre grande Europe.

    Prenez connaissance de la conférence du docteur Rochal, négociateur avec les terroristes, et publiez son article. Vos lecteurs seront mieux informés sur ce drame et vous rétablirez l’objectivité de votre journal.

    Visitez nos sites : www.solidarite-enfantsdebeslan.fr et www.lesarchivesdebeslan.fr. Nous restons à votre disposition pour toute information ou rendez vous. Nous vous remercions de votre attention et vous adressons nos cordiales salutations.

    Henri Paul Falavigna
    President de l’association Solidarité enfants de Beslan 
    Association humanitaire créée en 2004 pour répondre en urgence aux appels de la Croix Rouge Internationale à Genève.

  • Vérité pour Beslan! Le témoignage du Docteur Rochal


    Leonid_Roshal_2011-12-08.jpgPosez la question à des amis : “ Que représente Beslan en Russie ” ? Réponses majoritaires: “Des morts, à la suite d’un assaut de l’armée russe”. C’est bien la répétition d’une fausse information, bâtie pour nuire à l’image de la Russie.

    Le négociateur de Beslan, le Docteur Rochal, témoigne de ce qu’ il a vu, et s’indigne du comportement incorrect des journalistes occidentaux.

    Lors d'une conférence tenue à Paris en novembre 2004 à l'occasion d'une réunion avec une association de journalistes, le Docteur Leonid Mikhaïlovitch Rochal témoigne de ses trois jours de négociations avec des terroristes islamistes ingouches, tchétchènes et arabes, pendant la prise d' otages de Beslan. Témoignages traduits en français par Serge Parinov.

    Lire la suite