Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vérité pour Beslan! Le témoignage du Docteur Rochal


Leonid_Roshal_2011-12-08.jpgPosez la question à des amis : “ Que représente Beslan en Russie ” ? Réponses majoritaires: “Des morts, à la suite d’un assaut de l’armée russe”. C’est bien la répétition d’une fausse information, bâtie pour nuire à l’image de la Russie.

Le négociateur de Beslan, le Docteur Rochal, témoigne de ce qu’ il a vu, et s’indigne du comportement incorrect des journalistes occidentaux.

Lors d'une conférence tenue à Paris en novembre 2004 à l'occasion d'une réunion avec une association de journalistes, le Docteur Leonid Mikhaïlovitch Rochal témoigne de ses trois jours de négociations avec des terroristes islamistes ingouches, tchétchènes et arabes, pendant la prise d' otages de Beslan. Témoignages traduits en français par Serge Parinov.

 

A force de tout supporter, on finit par tout tolérer. A force de tout tolérer, on finit par tout accepter. A force de tout accepter, on finit par tout approuver.
Saint Augustin, Hippone, Algérie chrétienne, 354-430 après Jésus Christ

 

“Je suis un homme libre, j’apprécie la liberté, et je dis toujours ce que je pense. Je voudrais parler des journalistes occidentaux: ils ont le droit de transmettre les informations qu’ils reçoivent mais pas des jugements incorrects sur Beslan. Quand ils affirment que les morts de Beslan sont le résultat d’un assaut mal préparé et qu’l n’ y ait pas eu de négociations avec les terroristes: ce n’est pas vrai! Leur méfiance est une insulte , ce sont des gens malsains qui refusent de voir la vérité.

Je suis arrivé le premier jour de la prise d’otages et me suis aussitôt entretenu par téléphone avec les terroristes. Pendant 3 jours j’ai négocié la récupération des 21 cadavres des otages assassinés le premier jour et jetés par les fenêtres.

il n’y a pas eu d’assaut organisé par les forces de l’ordre. L’ordre a été donné aux forces de sécurité de ne jamais ouvrir le feu :

  • parce que les terroristes avaient informé de l'assassinat de 40 otages pour un terroriste tué,
  • parce que les familles s’opposaient à une intervention armée et prévoyaient de s’interposer avec des drapeaux blancs pour protéger leurs enfants,
  • parce que les autorités craignaient une provocation.


Le troisième jour de négociations, j’ai pu obtenir que 4 hommes, sans arme, s’approchent et récupèrent les 21 corps des otages assassinés.

Tandis que cette opération se terminait, à la surprise générale à 13 heures, des bombes des terroristes explosent. Des enfants sont éjectés à l'extérieur par le souffle des explosions.

Sans prendre le temps de mettre leurs gilets pare-balles , les soldats du groupe Alfa, surpris, se précipitent pour sauver ces enfants. Dix soldats sont morts, frappés dans le dos, en ramenant des enfants.

J’ai vu les corps des 30 terroristes tués et identifiés : 9 étaient des arabes, un seul terroriste survivant, jugé et emprisonné.

La conférence du Dr Rochal, suivie de réponses à des questions, est disponible sous forme de deux fichiers audio  peuvent être téléchargés ici.

La dramatique prise d’otages du 1er au 3 septembre 2004 des 1125 enfants et adultes de l'école N.1 de Beslan et ses 345 morts, est fréquemment utilisée par les médias occidentaux pour accuser le président Poutine et les forces de sécurités russes. Une stratégie qui culpabilise les victimes, pour tenter d’ effacer la responsabilité des terroristes !

Pour conclure ces informations, signalons les révélations de F.William Enghadh, diplômé de l’université de Princeton, consultant risques stratégiques, sur les enjeux géopolitiques de Beslan, et le rôle de l Arabie saoudite avec ses arabes afghâns du djihad mondial, et de la CIA dans la déstabilisation du Caucase.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel