Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'islamisme frappe l'Europe à l'est et à l'ouest (Communiqué)

La piste islamiste pour la responsabilité de l'attentat terroriste dans le métro de Saint Petersbourg (au moins 14 morts), le 2 avril dernier fait de moins en moins de doutes. L'association Solidarité enfants de Beslan présente ses condoléances aux familles des victimes.

Ainsi, l'Europe est frappée de Saint Petersbourg, à Paris, Londres, Madrid, Bruxelles, Berlin, Nice… De l'ouest à l'est. Ou plutôt de l'est à l'ouest : car malheureusement, ce n'est pas la première attaque islamiste qui vise la Russie.

Avec le massacre des enfants de Beslan du 1er au 3 septembre 2004, au cours d’une prise en otage de toute une école le jour de la rentrée des classes en Ossétie du Nord (Caucase du Nord), une république de la Fédération de Russie, l'islamisme a marqué une nouvelle étape dans la pratique terroriste qui a ouvert le XXIème siècle, commencé sous le signe de l’effondrement aérien des Twin Towers de New York.

Pourtant la portée et la monstruosité des actes perpétrés en Russie, que ce soit dans le métro de Moscou (déjà) ou dans le théâtre de la Doubrovka (130 morts en 2002) échappent parfois à la plupart des lecteurs et téléspectateurs ouest européens, qui ont souvent eu de l’événement une description marquée au sceau de la guerre froide et d’objectifs géopolitiques, rarement avoués et il faut bien le dire peu avouables. Car le massacre de Beslan, c’est 335 morts, dont 186 enfants, et des centaines d’invalides et traumatisés à vie, avant même d’avoir pu profiter d’une enfance insouciante.

A l’hostilité des comptes-rendus, rendue évidente par l’usage de références différentes à celles qui auraient été appliquées pour un acte semblable «chez nous», s'est ajoutée une complaisance parfois non dissimulée pour les preneurs d’otages. Sur l'attentat de Saint Petersbourg, certains russophobes professionnels ont déjà commencé à répandre hypocritement dans les médias les allusions nauséabondes pouvant faire penser à une «provocation de Poutine» !!

Le même traitement à double standard a été appliqué par nos médias sur l'intervention russe contre l'islamisme en Syrie, justifié notamment par le souci de ne pas voir revenir en Russie ou en Asie centrale les terroristes entraînés et armés par leurs sponsors en Syrie. Belle clairvoyance ! Puisqu'il semble que ce soit un kamikaze islamiste kirghize qui a tué à Saint Petersbourg. Après le Bataclan, la promenade des Anglais, Charlie hebdo, Londres et Berlin...

Alors il est temps pour nous, Européens de l'ouest et de l'est, d'arrêter nos jeux coûteux et suicidaires de sanctions et de guerre froide renouvelée. Il est plus que temps de travailler en coalition avec la Russie contre notre véritable ennemi commun.

Solidarité Enfants de Beslan 4 avril 2017  

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel